Cheminement intérieur

Cela fait très longtemps que je voulais écrire. En fait, j’ai toujours écrit. J’ai des journaux intimes, des cahiers, des notes qui traînent partout. J’y raconte ma vie, plus ou moins sincèrement, en exagérant parfois les faits, ou en cachant certains. Je n’avais jamais été parfaitement honnête, de peur que quelqu’un les trouve et les lise, et me juge. C’est pourquoi souvent, le sexe y est censuré. En relisant des passages, je me rends compte que je ne parle pas de cul. Je n’ai pas raconté mes premières expériences, comme par exemple cette fois où à une soirée j’avais laissé un garçon que je connaissais depuis 2 heures mettre sa main dans ma culotte. Je n’assumais pas, alors que pourtant j’étais en âge de penser à ces choses-là, et d’expérimenter.

A 16 ans, je me retrouve pleine de questions, à n’avoir personne avec qui parler de sexe sérieusement, à part mon copain, qui était aussi inexpérimenté que moi. Pas de grand frère, de grande sœur, des parents adorables mais peu ouverts aux discussions de sexe. Une cousine plus âgée qui me fait faire n’importe quoi pour s’amuser. Pas d’amie assez proche et/ou ouverte pour lui confier que j’avais embrassé une fille et que j’avais adoré (oui Katy Perry n’a rien inventé, je l’avais déjà en l’an 2000 cette phrase).

A 20 ans, avec mon deuxième copain, inexpérimenté lui aussi, ayant refoulé mes envies de femmes, bloquée dans une relation qui ne me convient pas, parce que je n’ai pas su gérer mes pulsions sexuelles, et qu’une fois encore je n’avais pas su assumer, et toujours amoureuse de mon ex. Je pars seule à l’autre bout du monde dans ma patrie d’origine pour les études, je teste à tort et à travers des choses sans les comprendre ni en tirer les bonnes leçons. Et des baisers de femmes, et cette envie qui revient.

A 24 ans, avec enfin le copain parfait, folle amoureuse, mais complexée par mon corps, prisonnière d’une enveloppe que je n’aime pas et qui bloque toutes mes envies, mon désir. Pas de lingerie sexy, pas de jolies robes. Je suis fermée. La communication est difficile, je ne sais pas montrer mon envie. Je me replie quand il montre la sienne. On est encore jeunes et peut-être coincés. Il n’apprécie pas toujours que je parle de mes rares expériences avec des femmes.

A 28 ans, j’ai maigri enfin. Je me sens plus belle et plus sexy. J’essaie de nouvelles choses au lit avec mon copain, ça prend mais toujours difficilement. Les années passées à complexer et à me poser des questions ont laissé leur marque. Je ne sais pas me lâcher. J’ai croisé une femme superbe en soirée, elle m’a embrassé, ça ne l’a pas dérangé, il m’aime et il m’accepte. Il est fier de moi. Moi, cela m’a remuée. Je me sens mieux dans ma peau, je m’assume, j’ai l’impression de me réveiller enfin. Je me teins les cheveux en rose parce que j’en rêve depuis 15 ans, et que je suis tellement bien dans ma vie que rien ni personne ne pourra m’atteindre. C’est ce moment qu’il choisit pour me quitter pour une autre, une copine à moi qui plus est, au bout de 7 ans et demi. Je tombe.

Aujourd’hui, j’ai 30 ans. Je me suis relevée. J’ai mûri parce qu’il l’a fallu. J’ai maigri encore, sans trop le vouloir. J’ai créé le personnage de Carmina pour me cacher parce que j’étais mal. J’ai rencontré quelqu’un qui m’a aidé à écrire, qui m’a aidé à expérimenter et à mieux me connaître, et qui m’a redonné confiance en l’amour. Aussi, j’ai passé des moments merveilleux avec une femme magnifique. Je me suis montrée avec elle en public, au restaurant, dans la rue, dans le métro. Je suis bi, maintenant je le sais et je l’assume, en très grande partie grâce à elle. J’ai essayé les plans à trois, les coups d’un soir avec un inconnu, les plans cul sans sentiment, les sites de rencontres, les sites échangistes. Je pose nue. Je fais de la webcam. Mon mec n’a aucun problème avec tout ça. Il est fier je crois, d’avoir une copine un peu ouverte.

Tout n’est pas encore parfait dans ma vie, mais j’y travaille. Carmina ne me sert plus à me cacher maintenant. Ma démarche est tout autre. Je veux expérimenter, tester, mais surtout parler. D’une part parce que ça me fait plaisir, et que ça me fait du bien; et puis de plus en plus, vos retours sont généreux et importants pour moi. Je reçois des messages de femmes qui me demandent des conseils pour se lancer dans la cam, certaines qui me disent qu’elles ont essayé grâce à moi. Des hommes qui me disent que c’est génial de s’assumer comme je le fais, et que ça me rend encore plus belle. Je parle parce que moi je n’ai eu personne pour parler quand j’en ai eu besoin, et que si je peux aider ne serait-ce que l’un ou l’une d’entre vous, ce serait formidable. Je ne me considère pas comme pro de la webcam, ni du sexe. J’ai vécu des choses, et je les partage. Voilà tout.

5 réflexions sur “Cheminement intérieur

  1. cette franchise avec fraicheur et cette prose m’ont fait voyagé… oui car moi je n’ai pas eu ce cheminement, donc je lis ce texte comme on découvre une contrée inconnue, qu’on a entendu parler, que l’on n’a vu que par diapos… de ce côté là, une vie riche que tu as
    paradoxalement… je me trouve nul du coup

    J'aime

  2. Je suis tombée sur ton blog par hasard…j’ai quasiment tout lu, j’adore ta franchise, ta façon de te libérer/dialoguer avec toi même, tes envies et fantasmes….
    J’ai 24 ans, je suis très libérée niveau sexe (génération internet ça aide avec tout ce porno à disposition et un esprit très précoce aussi que j’ai néanmoins longtemps refoulé durant mon adolescence…), et je me retrouve parfois dans certaines de tes phrases, plus spécifiquement celles qui décrivent ton attirance pour les femmes.
    J’ai eu des expériences bien trop courtes et qui m’ont laissées sur la faim, et pourtant même encore aujourd’hui je ne me sens pas légitime vis à vis de cette attraction ! C’est horriblement frustrant et pourtant j’ai mis du temps à admettre que j’étais bi..C’est étrange parce que j’ai toujours regardé du porno exclusivement féminin, je n’ai jamais été réellement attiré par les acteurs x ahaha
    Tout ceci pour dire que j’aime beaucoup ta démarche, tes réflexions et que j’espère un jour moi aussi tomber sur une femme avec qui sortir (en plus de mon copain actuel qui me pousse à réaliser cette envie).
    J’ai laissé tombé depuis longtemps les sites échangistes/plan cul car ,malgré mes démarches, il est impossible de conclure à moins de tomber sur LA perle rare et j’ai sans cesse des demandes de la part des hommes, ce qui est extrêmement flatteur en soit mais assez fatiguant sur le long terme.
    Mon message est long, j’en suis désolée aha hâte de lire de nouveaux articles !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s