Journal d’une camgirl #1 – Je passais par hasard

Je sais plus pourquoi je me suis inscrite sur ce site de webcams. Je pense qu’à la base c’était surtout pour mater, et je me disais que « de toutes façons, moi l’amat, j’aime pas trop ça ».
Et puis un dimanche soir je m’ennuyais devant l’ordinateur. J’ai regardé dans l’œil de la webcam.
Ce n’était pas prévu. Enfin si peut-être, un peu, inconsciemment. J’avais déjà fait des exhibs webcam, mais soit pour le plaisir de mes partenaires, soit en duo dans le cadre d’une relation de couple. Je me souviens que j’avais aimé. Voir que des hommes bandaient pour moi, c’était génial. Bon pour l’ego, bon pour le plaisir. Mais seule, je n’y avais jamais vraiment pensé. Et puis…

Je suis en peignoir. Je viens de sortir de la douche, et je trie ma boîte mail. Une newsletter du site de webcams me dit que les modèles n’attendent que moi et mes tokens. Je clique sur le lien, qui m’amène directement sur la page de mon profil. Je vois qu’il est vide, et ma manie de vouloir absolument remplir des cases me fait renseigner toutes les infos. Mon âge, mon sexe, ma taille, mon orientation sexuelle, la couleur de mes cheveux, les langues que je parle. Je remplis tout, et je cherche même une photo où on me voit sans me voir, pour la mettre image du profil.
Voilà. Et maintenant… ? Je vais tester tiens, pour voir si l’image et le débit sont bons. C’est le cas. Je clique.

« Diffuser »

L’image apparaît rapidement. J’ai orienté la webcam de façon à ce qu’on ne voie quasiment rien, juste ma bouche, et le haut de mon peignoir. Instinctivement, je me redresse tout de suite. J’arrange une mèche de cheveux. Je souris pour vérifier que je n’ai pas de restes de salade entre les dents. J’entrouvre un peu mon peignoir. A peine quelques secondes écoulées, et déjà les premiers messages sur le tchat apparaissent.

« Hi beautiful »
« You’re fucking hot »
« Hola te puedes chupar las tetas ? »
« T’es charmante ! »
« SHOW BOOBS.»
« Fan d’Hello Kitty ? »

Le dernier me fait tiquer. Je me demande comment il peut savoir ça. Je baisse les yeux, évidemment mon peignoir arbore une grosse tête de chat sur le côté. Et un regard à l’écran me montre que toute ma chambre ou presque, est visible à l’écran. Je repère le panier de peluches Hello Kitty derrière moi. Et surtout un bordel monstre. Bon.

Kitty oenologue #bdxp 🍷

A post shared by Carm_ina (@carm_ina) on

Dans un coin de ma tête, je me souviens que mardi soir, mes colocs sont de sortie. Parfait, je rangerai mardi au cas où j’aie envie de m’exhiber vraiment, pour qu’au moins ce soit propre. Cette pensée me surprend.

J’essaie de lire tout le tchat, je regarde en même temps les messages privés, on m’interpelle partout. Cela fait beaucoup de choses à suivre en même temps. Un onglet m’indique j’ai eu 50 visiteurs et que 14 personnes sont connectées sur le tchat. Je hausse les sourcils.

Les gens sont gentils. Bien sûr, il y a les relous qui spamment des phrases sales. Mais hé, c’est sûrement vrai que je suis « tellement bonne qu’on a tout de suite envie de [m]e bouffer la chatte » (sic.)
Je discute un peu, je réponds à deux ou trois phrases. On me demande d’ouvrir le peignoir, de me montrer nue. Je n’ai pas envie, alors je tease. Je montre mon décolleté, je passe la main dans l’ouverture, je souris, je sors un peu la langue. Je me lève, je tourne le dos à la caméra et je soulève le bas de mon peignoir pour montrer un peu de chair derrière. Puis je me rassois, et reprends la lecture des commentaires.

Il y en a de très sales, de très drôles, de très sympa. Une chose m’étonne pourtant : parmi tout ça, on me dit que j’ai un beau sourire. Je ne pensais pas qu’on regarderait autre chose que mes seins. Je pensais « morceau de viande », mais non, on demande à voir mon visage, mes jambes, mon corps en entier. Je suis surprise. C’est même tellement gentil et mignon, que je n’y crois pas vraiment; je suppose que c’est la technique pour en voir plus.

J’essaie de comprendre le fonctionnement du site. Un lien en bas de l’image me demande si je veux gagner de l’argent en restant chez moi. Je clique (qui ne cliquerait pas?) et j’arrive directement sur la page du profil où l’on peut créer un compte monnayé. Je regarde rapidement, mais ne m’y attarde pas. Je préfère lire ce que les mecs me racontent, et je me marre franchement. Des fois à leur dépens, des fois pas du tout : certains sont très drôles. Je commence à avoir envie de montrer plus, mais je reste sage. Mon dos, mes pieds, mes fesses… Un peu plus de seins. Je défais le haut de mon peignoir, mais je garde ma main sur ma poitrine.

« Show us your nipples ? Are they big ? »

Si mes tétons sont gros ? Heu je ne sais pas, je crois pas. Je doute. Je me tourne encore, et montre la naissance de mes fesses. Je pose une main dessus. Les commentaires s’accélèrent.

« Je bande, et toi t’es mouillée ? »
« Fais voir ta chatte, au moins avec la main devant ! »
« T’as l’air timide. C’est sexy.»

Timide moi ? Pas du tout ! Cette fois, je fronce les sourcils, je ne comprends pas tout de suite comment ils en sont arrivés à cette conclusion… Puis, je réalise que je suis déjà dans un rôle. Le rôle de la débutante qui n’ose pas, qui a peur ou honte de se montrer. Alors que je pourrais être à poil depuis 10 minutes, mais ce serait moins drôle.

Ding ! « Vous avez reçu 25 tokens! »

J’éclate carrément de rire. Génial ! Mon premier « tip » ! Pour un morceau de téton. Je remercie le donateur chaleureusement.

Beyonce Dollars

Je vais immédiatement voir comment faire pour récupérer ce pourboire, qui équivaut à 2,50$. Un tableau de bord m’accueille avec une récapitulation de mes gains. Pour valider mon compte, on me demande deux pièces d’identité avec photo et date de naissance visible pour chaque personne qui apparaît à la cam. Je trouve ça logique, alors je m’exécute. On m’annonce 24 à 72h de délai pour que le compte soit fonctionnel. J’ai hâte.

Il est tard, et je travaille demain. Je me rends compte que je regrette de devoir me déconnecter. Je salue tout le monde, et je regarde les statistiques. 96 personnes connectées, 735 visiteurs. En 15 ou 20 minutes. Incroyable. Je promets à tout le monde de revenir bientôt. Et je suis sincère.

Mardi, c’est dans deux jours. C’est loin. Je me reconnecterai peut-être demain.

9 réflexions sur “Journal d’une camgirl #1 – Je passais par hasard

  1. Je t’ai vue, sur le site en question. Tu es jolie, élégante, pulpeuse. Ton rire est communicatif. Une petite voix éraillée qui ne laisse pas insensible. Et une sensualité à faire transpirer un inuit.
    Maintenant, je découvre avec curiosité que tu racontes ton expérience. Que tu écris remarquablement bien. En plus, nous ne vivons pas très loin l’un de l’autre. Tu deviens, pour moi, une sorte d’auteur érotique mystérieuse et fantasmagorique, talentueuse, et intensément moderne…

    J'aime

  2. merci Carmina, de nous faire partager avec talent les coulisses de tes shows. Je suis un consommateur gourmet d’exhibitions décomplexées sur quelques sites : je ne connais pas plus beau spectacle que de voir une femme jouir sans entraves… (Quel beau slogan d’ailleurs !)
    Dans l’attente de te croiser virtuellement un jour et devenir un complice de ton plaisir pour un instant…
    Bises libertines. Jean

    J'aime

  3. Salut Carmina,

    J’ai attrapé le virus webcam par mégarde il y a trois ans, et aujourd’hui je découvre ton blog « par hasard » (oui, bon, je cherchais des infos sur les œufs vibrants sans fil, à la base).
    C’est bien écrit, et tout aussi agréable qu’intéressant à lire, je vais donc reprendre ma lecture au début de l’histoire.

    Merci de partager ton expérience.

    E.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s