Journal d’une Camgirl #401 – (sur)Excitation

Mars 2017, je suis rentrée à Toulouse après avoir fait ma première conférence devant environ 200 personnes. C’était un exercice très difficile qui m’a fait beaucoup réfléchir à la route que j’étais en train de prendre. Parler aux côtés de personnalités du monde universitaires telles que Sam Bourcier et François Ronan-Dubois m’a fait réaliser que je n’avais pas assez de connaissances académiques et théoriques de toutes les idées que j’essaie de défendre depuis quelques temps. J’ai fait des études oui, mais en école de commerce, donc autant dire qu’on est LOIN de la sociologie, l’anthropologie et surtout des porn studies. Je me rends bien compte depuis que j’ai commencé la fac en septembre que non seulement je ne sais rien des sciences humaines, mais surtout qu’elles sont un peu la clé de tout ce qui se passe actuellement dans ma tête et dans ma vie.

Alors j’ai fait des courses. J’ai acheté les livres « de base » que je devrais avoir lu depuis belle lurette, et surtout je me suis mise à vraiment lire ceux que j’avais déjà mais que j’avais eu la flemme d’ouvrir. J’ai pas envie de passer pour la fille qui n’est pas calée sur ces sujets. J’ai tellement été habituée toute ma vie à devoir mettre en avant mon intelligence plutôt que mon corps (que je détestais) que je ne supporterai pas qu’on me considère comme moins cultivée.

Lors de mon passage à Paris, nous avons mis en route le tournage du documentaire avec Fred. Nous avons fait les premières interviews dans les bureaux du Tag Parfait : Stephen, Flore Cherry d’Union Magazine, Ludivine, doctorante en porn studies… J’apprends déjà énormément et Fred qui sait que j’ai envie de continuer à faire des documentaires un jour me donne plein d’astuces, de conseils, et me laisse mener les interviews. C’est vraiment chouette, avec son matos de pro j’ai vraiment l’impression de faire un truc hyper carré et sérieux, c’est génial.

J’ai  aussi fait des photos avec Nayrash, avec un thème que j’avais décidé. J’avais envie d’être un peu masculine et dominante face à elle qui serait très féminine et sexy. On a profité du temps et de la bonne ambiance avec le photographe pour faire une mini vidéo.  Hé oui, je suis vraiment hyper enthousiaste depuis que j’ai dit à Parker que je voulais tourner, et en attendant le rendez-vous Skype qu’on a pris dans quelques jours, j’ai déjà envie de faire mille films, de faire plein de photos, bref de créer ! D’ailleurs, je ne pense plus qu’à ça. C’est un peu chiant parce que j’en perds ma concentration à la fac. Je suis déjà tellement débordée par les cours et le travail que ça n’aide pas du tout. Mais voilà, je vais en cours et je pense au porno, je note des idées, je réfléchis… Et je me rends compte que j’ai beau adorer ce que j’étudie, la tête n’y est pas. Et les partiels sont dans 6 semaines mais j’ai l’impression que le temps ne passe pas. Je suis en cours et c’est formidable et passionnant, mais je n’ai envie que d’une chose c’est de rentrer et de travailler sur mon premier film. Même si je ne sais pas par où commencer, ni quoi faire, ni comment.

Enfin, le jour du rendez-vous Skype arrive. Je me connecte donc pour discuter avec Parker. C’était génial. On a parlé pendant au moins deux heures et demie. On a échangé des idées, des points de vue, il m’a donné plein de conseils. Il m’a un peu expliqué par où commencer et m’a envoyé des documents de travail qu’il a pu recevoir d’autres réalisateurs sur des précédents tournages. Bon là, je me suis sentie un peu (très) bête parce que ma première réaction a été : « Hein, mais ya un script pour une vidéo porno ? » Bravo Carmina, ! Bien la peine de vouloir à tout prix défendre le porno comme un art cinématographique mais de finalement s’étonner de voir un script rédigé. La classe ! Bon évidemment, je me suis bien gardée de lui dire tout ça, hein. On finit par raccrocher, j’ai plein de lecture et des devoirs à faire du coup, puisque je dois commencer à écrire mes premiers scénarios. J’ai tellement hâte ! Vivement que je trouve le temps de m’y mettre.

View this post on Instagram

Interlude sculpture romane. #Toulouse ouais ouais

A post shared by Carm_ina (@carm_ina) on

Je suis si enthousiaste et si impatiente que j’ai fait un truc un peu con. J’ai commencé à envoyer des DM à des performers que je connais pour leur demander s’ils ne voulaient pas tourner avec moi. Bien sûr j’ai regretté même pas cinq minutes plus tard. Je regarde mon téléphone et je relis le message que j’ai envoyé à Owen Gray. Owen. Gray.  Oui, parce que je pourrais contacter des gens qui débutent ou pas connus, mais NOOON, moi je suis allée direct envoyer un message à une légende du porn qui a déjà fait mille vidéos et qui a tourné avec les meufs les plus belles du monde. Bien sûr.

Pourquoi j’ai fait ça ? J’ai trop peur en fait. Est-ce que je ferais pas mieux de me calmer et de voir déjà où ça va cette histoire avec Parker ? Je suis complètement folle. Owen Gray. C’est un pro… et en plus il a une bite énorme, je vais jamais y arriver. Je le connais pas beaucoup en plus, si ça se trouve je vais pas pouvoir devant la caméra. Oh là là.

Le pire, c’est qu’il a répondu.
Un truc du style : « Avec plaisir ! Dès que je passe en France, je t’appelle ! »

AHAHAHAHAHAHAH

Au secours.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.