Journal d’une camgirl – épilogue de la saison 3

Une année s’est écoulée. Je suis camgirl depuis 3 ans maintenant, mais il s’est passé tellement de choses ! Je regarde en arrière et j’hallucine. Ma vie a été un tourbillon d’événements et de rencontres dingues. Je prends un chemin risqué, mais j’ai l’impression que je suis sur le bon. Même si je n’ai pas consacré autant de temps que j’aurais aimé à la cam, notamment ces derniers mois, je me sens enfin en droit d’en parler et d’utiliser mon expérience comme argument.

La conférence à Sciences Po a été un moment génial. J’ai eu beaucoup de mal à me lâcher au début, j’étais très impressionnée par le curriculum académique des personnes invitées à parler en même temps que moi. Puis j’ai rapidement compris que j’avais un avantage : je suis dans le porno déjà. En tant que spectatrice d’une part, depuis longtemps, et puis en tant que journaliste maintenant. Je suis sur le terrain, je vais aux festivals, je connais les nouveautés, je connais les gens qui font le porno devant et derrière la caméra. Et je garde en tête que même si je ne suis pas actrice porno en soi, je suis camgirl, je connais quelques unes des problématiques du travail du sexe. J’ai le droit de parler, je suis légitime.

Et puis il y a le documentaire. Je suis tellement heureuse, je me retrouve dans un nouveau projet super excitant et je vais pouvoir en faire quelque chose de positif : faire découvrir aux gens le métier de camgirl et les gens qui font ce métier. Des gens comme vous et moi (littéralement), qui méritent le respect et qui ont des choses à dire.

Je dois avouer que je commence à être un peu fière de moi de mener toutes ces activités de front alors que j’ai passé des années de ma vie à ne rien entreprendre, à me morfondre et à ne pas savoir où j’allais. J’ai validé mon premier semestre avec une mention, c’est fou ! J’ai la chance d’être tellement bien entourée et soutenue, je me sens portée par les gens qui me suivent. Comme si je pouvais faire n’importe quoi, ou presque. Et quelque part, c’est un peu ce que je fais.

Je reviens en live sur Chaturbate avec envie, motivée. Je me sens bien en ce moment.

ninetwenty camgirl carmina webcam

J’ai reçu une réponse de Parker le lendemain de mon message. Il m’a donné rendez-vous sur Skype la semaine prochaine pour discuter d’éventuellement travailler ensemble. Je trépigne d’impatience. Je ne sais toujours pas ce qui m’a décidée à me lancer et à envisager sérieusement de tourner une scène porno. L’occasion je pense…

Je ne sais pas si je vais y arriver. Je sais juste que j’ai très envie d’essayer.

Alors on y va.
Yolo.

Je crois que la Fête du Slip a été un moment décisif dans ma vie. Je n’ai pas encore assez de recul pour tout analyser bien sûr, mais en tout cas c’est à cet instant que j’ai décidé de donner une nouvelle impulsion à mes projets. Rendez-vous prochainement pour la saison 4, où je vous raconterai le processus qui m’a mené d’un tout simple rendez-vous skype à mon premier tournage en tant que performeuse et réalisatrice porno.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 réflexions sur “Journal d’une camgirl – épilogue de la saison 3

  1. C’est marrant comme certaines personnes se croient en droit de dire que leur morale est la seule vraie… Une morale tellement généreuse et aboutie intellectuellement qu’elle conduit à l’exclusion… Un inCULte sûrement !

    J'aime

  2. J’ai lu avec intérêt ton blogue. C’est captivant de te suivre, de lire le parcourt qui t’a amené à t’intéresser a la pornographie devant la caméra (camgirl). Je m’intéresse au milieu de la porno non pas tant a le consommer qu’à ce qui motive les gens à y entrer. Je réside au Québec (Canada). Cet industrie ici est calqué sur le modèle américain… et tout ce qui vient avec. C’est une industrie du jetable où les jeunes femmes sont utilisé pour les films 5 mois max. Rarement plus. Plusieurs femmes du milieu que J’ai rencontré avouent qu’elles avaient une image du milieu pas mal plus idealiste. En fait, elles entrent dans le milieu mal préparée, sans connaître leurs limites et sont aspiré dans un tourbillon auquel elles n’ont pas vraiment le contrôle. A ce que je vois dans ton parcourt, c’est tour le contraire. Les gens de l’industrie auquel tu s’entoure (parce que tu sembles avoir décidé avec qui tu fais affaire) semblent pas mal plus professionnel et respectueux que ceux que nous avons de ce côté-ci de l’Atlantique. J’apprécie que tu mettes de l’avant le porno féministe, éthique. Le porno pensé par les femmes, car ça existe et il mérite d’être publicisé. En tout cas, si J’ai un conseil à te donner C’est: Continue ton blog! Il est captivant!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s