Journal d’une camgirl #213 – Marathons

Précédemment dans le journal d’une camgirl : jalouse du succès des autres, je me lance dans une course avec moi-même pour essayer de faire toujours mieux. Seulement, l’investissement que ça me demande est énorme. Sans compter qu’à force de vouloir en faire plus, j’en oublie mes principes et mes valeurs…

Nous approchons de la fin janvier 2016. C’est bientôt mon anniversaire de cam. J’ai commencé les shows le 31 janvier 2014, mais pour diverses raisons , je n’étais pas en ligne l’année suivante. Je me dois donc de fêter ces deux ans de la vraie manière dont le font les modèles : en organisant pour la première fois un cammiversaire en bonne et due forme. C’est l’occasion de me montrer encore une fois comme une vraie pro et de maximiser mes revenus.

Je dois payer mon traitement d’orthodontie et j’en ai pour plusieurs milliers d’euros. J’ai pris la décision de le faire en sachant que mes revenus de cam aideraient, mais pour cela il faut être présente souvent, ce que j’ai tenté de faire tout le mois de janvier. J’ai également fait des séances photos spéciales avec un photographe pour avoir du contenu à vendre sur mon profil chaturbate, que j’essaie d’améliorer. J’en fais des caisses sur Twitter, ça devient limite pénible. Mais en même temps ça marche, je le vois bien. J’ai enfin un nombre de followers qui augmente et une communauté qui se créé.

bills bills bills

L’idée du cammiversaire est simple, mais demande pas mal de logistique. Il s’agit en fait d’organiser des petits événements pour faire participer les tippers. J’ai décidé de faire une tombola classique, où je ferai gagner des t-shirts et des photos parmi celles que j’ai pu faire avec Monsieur Bazin, ainsi qu’un show privé, ou des culottes portées pour les amateurs. J’essaie aussi d’augmenter encore ma présence pour le mois de février car je veux vraiment marquer le coup. Je vais également tenter de diffuser pendant une journée complète.

planning de février

Par contre, il s’est passé un truc très nul ce week-end. Les non-dits  accumulés envers Méthylène ont fini par avoir raison de mon calme. Je ne peux pas raconter tous les détails car ce serait trop personnel, mais disons que la soirée s’est terminée en engueulade entre nous deux, en pleine nuit, dans la rue. J’ai pas su retenir ce que j’avais sur le cœur. Heureusement on en a parlé après coup. Et je crois que ça va mieux pour tout le monde. Elle avait senti mon malaise et ne savait pas d’où il venait car je n’avais rien dit de ce que je ressentais, ni ma jalousie, ni mon mal être vis à vis de sa décision de faire la cam en solo et du succès des autres modèles. Et tout ça, depuis octobre…

Cela m’a fait réaliser qu’il y avait vraiment un problème. J’en ai marre de tous les inconvénients. J’en ai marre de passer des plombes à réfléchir à ce que je vais porter, et autant de temps à me maquiller pour être sûre de plaire. Cela fait des semaines que je me force à être parfaite et adorable et c’est vraiment crevant. Le spectateur qui me donne le plus d’argent est omniprésent dans mes messages privés et je n’arrive pas à lui dire qu’il m’ennuie, parce que j’ai peur qu’il me donne plus rien. Je pense plus qu’à ça en fait, à l’argent. J’ai l’impression de pas en gagner assez, ou que tout le monde en gagne plus que moi. Mon copain me voit me foutre la pression et ne plus oser élever la voix contre les remarques déplacées, comme j’avais pourtant l’habitude de le faire et il ne comprend pas. Et ce mec qui m’a insultée parce que je me suis pas pointée au show privé… Je lui ai rien dit non plus. Il faut que je me ressaisisse. Je ne suis plus moi-même, j’ai perdu le principal atout que j’avais : mon sourire sincère.

ninetwenty camgirl french

Seulement, j’ai pas le temps de flancher maintenant. J’ai déjà du monde qui m’attend pour les shows d’anniversaire et quelques tickets de ma tombola ont déjà été vendus. Alors, on y retourne, mais cette fois plus cool. Comme avant. Je me maquillerai si je veux, je mettrai de la belle lingerie si je veux, mais je ne me forcerai à rien.

J’ai aussi décidé de dévoiler mon pseudo de camgirl à tout le monde. Depuis le début, je faisais tout ça de manière cachée, à l’écart de mon compte twitter que les gens connaissaient pour vivre la vraie expérience et partir de zéro et pouvoir tout raconter sans que personne ne se sente visé. Beaucoup de followers m’ont repérée, alors autant faire un vrai coming-out. Je n’aime pas les secrets et celui-ci commençait à me peser. Je profite des nombreux shows prévus pour mon anniversaire de cam pour faire l’annonce.

Je me sens donc bien plus légère quand j’entame ma première journée marathon. À peine réveillée je branche la webcam et il y a déjà du monde à 9 heures du matin pour me regarder m’étirer, les yeux encore bouffis, puis faire mes exercices et prendre mon petit déjeuner. J’enchaîne deux lives de plus de 4 heures chacun. L’un sur Cam4, l’autre sur Chaturbate. Il y a beaucoup de discussion, de rires, du sexe un peu également. Je retrouve le plaisir de diffuser comme avant. À la fin de la journée je suis sur les rotules. J’ai passé 9 heures à entretenir le public, à faire la zinzin devant la caméra, à me mettre nue, me caresser, puis me rhabiller et tout recommencer. Les tokens n’ont pas été extrêmement nombreux, mais j’ai passé un bon moment. J’ai juste trouvé très étrange de ne pas être sortie de chez moi. Je suis restée enfermée devant l’écran toute la journée. Je me rends compte que pour faire ce travail il faut être tout le temps disponible, mais aussi tout le temps chez soi.

Plus tard dans la semaine arrive le deuxième show de plus de 8 heures. Le Tag Parfait a fait un tweet pour annoncer l’événement en fin de journée. De nombreux followers qui lisent mes articles me découvrent en tant que camgirl ce soir là. Même si je suis confiante et à l’aise, cela reste une pression supplémentaire, comme si je devais prouver que j’étais une vraie animatrice de show et que je ne faisais pas semblant juste pour écrire mon histoire. Pour animer la soirée, j’ai choisi de faire un keno : les spectateurs peuvent donner une certaine somme correspondant à une case du tableau de jeu et gagnent ce qui se trouve dans la case. Je passe un délicieux moment, on rit beaucoup et je reconnais plein de pseudos de mes followers dans la liste des personnes connectées. J’ai profité du moment, j’ai fait ce que j’ai voulu, j’ai sorti tous mes jouets et toutes mes perruques. On s’est amusés.

show cam 2016 ninetwenty

Je me sens mieux à tous les niveaux. J’ai retrouvé l’envie de faire de la cam pour le plaisir et pas seulement pour l’argent.

Il n’y a pas de secret, c’est ce détail qui fait toute la différence.

La suite au prochain épisode…

2 réflexions sur “Journal d’une camgirl #213 – Marathons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s